09/02/2010

Nabiha | Cracks


Nabiha (Bensouda) comme son nom ne l'indique pas, vient du Danemark. Nabiha est baignée depuis sa plus tendre enfance dans la musique, et c'est donc naturellement qu'elle en fait son métier.
Signée chez Border Breakers, maison de disque de Infernal ou encore de Moám, Nabiha sort vers la fin de l'été passé son premier single, l'énergique Deep Sleep. C'est maintenant au tour de l'album, intitulé, Cracks de faire sa grande entrée.


Un album composé de 14 titres, tous écrits par Nabiha et aussi avec l'aide de Carl Ryden (son producteur) ou encore de Cozi Costi.

L'album s'ouvre sur Red Letter Days. Une piste d'ouverture très agréable. Pop, avec quelques touches d'électro par-ci, par-là, le titre puise aussi quelques sons des années 80. Nabiha y raconte que sa famille est très importante et que même si le succès viendrait, rien ne pourrait changer ses relations. Au niveau de la production, rien à redire, on pourrait même croire à un titre sorti des studios Xenomania!

Vient ensuite, le premier single, Deep Sleep. L'intro de la version album, inclut la comptine malienne que chantait la maman de Nabiha. Un titre très énergique, qui parle pourtant de rester toute la journée dans son lit. On peut penser en écoutant ce titre à une Duffy en plus joyeuse et délurée.
Vidéo de Deep Sleep :



The Enemy est encore plus énergique! C'est d'ailleurs avec ce titre qu'elle m'a convaincu! Un titre tout en puissance, tout en restant pop. Le refrain est très accrocheur également, avec toujours cette touche, qui nous ferait presque penser a du Xenomania. Une vraie bombe pop!
The Enemy sera normalement le second single. Voici déja un live du titre :



La quatrième piste, n'est autre que You. Ce titre est mon coup de coeur de l'album, vraiment! Un single obligé!
You commence tout doucement, avec cette bassline électro-pop-dance, planant. On croirait avoir affaire à Robyn. Le refrain cotonneux avec la voix de Nabiha est simple, mais si charmant:

"It's all about youuuuuuuuuu, all about youuuuuuuu"

Nous sommes transportés avec elle. C'est alors que le titre se transforme, le rythme devient plus présent, les violons et autres instruments viennent renforcer ce changement. On s'envole encore plus haut. Et Nabiha de répéter "All About Youuuuuu". Pur moment de bonheur!

Cracks In The Concrete arrive et Nabiha reprend sa touche pop/soul. On pense avec ce titre à la suédoise Pauline Kamusewu, en un rien plus pop. Un refrain accrocheur, on tape du pied, bref, les bons titres s'enchaînent... A noter, le pont avant le dernier refrain, qui est très réussi.
On change un peu de registre avec My Friend. Un titre qui s'inspire des années 80, tout en restant bien actuel, comme Xenomania (c'est bon, j'arrête avec eux ^^). Ce mid-tempo passe tout seul, avec un refrain très simple, mais ce n'est en rien dérangeant.

Nous arrivons au 7ème titre, et donc à la moitié. Pour le moment, aucune fausse note... Et ce n'est pas Computer Love qui va changer la donne. Cette piste est sans contexte la plus dansante. Nabiha y exprime l'amour virtuel, et le refrain nous invite à bouger. Le titre a un petit côté Pixie Lott (Boys & Girls) notamment grâce à cette petite voix vocodée que l'on entend au long du titre dire:
"I like you, you like me, why can't we just keep computer lovin?"

Boomerang change un peu de direction. Un rythme bien saccadé, façon We Will Rock You. Le titre est plus teinté electro-rnb, mais il passe assez bien, et Nabiha nous montre une autre facette d'elle.
Avec If I Cared, Nabiha s'énerve un peu! Un titre pop/funk/rock surtout pendant les couplets, le refrain étant plus pop. Un titre de nouveau très énergique comme Nabiha sait le faire et avec des paroles assez amusantes :

"If I was a queen, march you to the guillotine" "If I was seven, I would call you poppie-pants. If I was a freudian, I would say you need a hand. If I was someone else, I just wouldn't be myself".

Midnight Blues, est un peu la piste que l'on écouterait un dimanche après-midi sous la pluie... Pop/funk et mid-tempo, c'est un titre se laissant écouter mais n'ayant pas de réels atouts, pas un mauvais titre, juste un rien ennuyant.
Sneaking Out The Backdoor, est surprenant! Un titre r'n'b, donc au départ pas trop de chance de séduire un amateur d'électro ou de bonne pop, mais le refrain sauve le tout. Après quelques écoutes, on s'y fait. La voix de Nabiha sur ce titre se confond parfois avec Kelis.

Open Doors est LA ballade de l'album. Une ballade simple, mais néanmoins agréable. Un titre un peu plus intimiste également.
Avec The Tale Of The Children & The Golden Tree et son titre farfelu, nous entrons dans une histoire chantée par Nabiha. Une piste pop-folk et amusante, d'une part par ses paroles, et de l'autre des instruments joués. Une chanson nous transportant dans l'irréel .Surprenant, mais pas mauvais.
Nous arrivons au dernier titre, 2-3-4, une piste acoustique, pleine d'émotions et assez courte. Un très joli titre pour conclure cet excellent album.

Avec Cracks, Nabiha nous invite à explorer avec elle la pop sous diverses coutures. Elle y arrive assez bien, surtout dans les titres pop énergiques, tels The Enemy ou encore dans un registre plus planant You, My Friend,...
Nabiha nous fait un peu un mix entre Annie, Pauline, Robyn ou encore Jessica Folcker.
Un premier album fort réussi, mais qui reste assez court, les titres tournent autour des 3 Au centreminutes, c'est pour encore mieux le réécouter directement.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire