15/05/2011

Cloetta Paris à l'honneur

La fin de la décennie précédente a vu le retour en grâce chez quelques groupes d'un genre, ô combien qualifié de tous les maux par certains (il serait même honteux de l'écouter) : il s'agit bien de l'italo-disco. On a eu droit à l'apparition de la charmante Sally Shapiro, de l'exubérant duo Heartbreak et la dernière comète à avoir émergé et illuminé cette scène est un duo suédois, Cloetta Paris. Comme quoi, l'italo a trouvé une terre d'acceuil en Suède.

Avant toute chose, nous sommes obligés de faire inévitablement des comparaisons : tout comme Sally Shapiro, ce duo suédois met en avant une jeune femme, la candeur incarnée, avec derrière un mécano qui sublime tout ça. Et bien sûr, officiellement, on ne connaît pas leur identité. Mais il serait mal venu de considérer les deux duos comme rivaux : la mystérieuse femme de Cloetta Paris a été recruté par la toute aussi mystérieuse Sally Shapiro pour assurer les chœurs dans le titre "Love In July".

Mais revenons à Cloetta Paris : si on penche sur le premier album du duo, Secret Eyes, sorti en 2007, on se dit que c'est ce que Sally Shapiro aurait dû au moins exploré dans son second album. Entre changement de clef digne des plus grandes heures de gloire de l'italo-disco (voire "Did We Collide?") et la mise à l'honneur des boîtes à rythmes, la manière de traiter les romances d'une adolescente est fascinante, certainement retro mais pas vieillot. C'est une remise au goût du jour avec l'insertion d'éléments quelques fois joviaux tout à fait apte à ravir plus d'un pour danser. On est cependant loin de la folie de l'origine du genre.

Bien sûr, on aura plus tendance à s'émerveiller devant la relation fusionnelle entre une voix douce, mélancolique à ses heures, et une mélodie autant ciselée que scintillante à grand renfort de sonorités synthétiques que devant le côté parfois kitsch des compositions. C'est un peu comme un plaisir coupable mais ce n'est rien devant les sensations que Cloetta Paris procure.

Pour conclure, voici deux titres en écoute. Le premier, "Broken Heart Tango", est certainement le meilleur titre du duo jusqu'à présent : ni plus ni moins, le duo, sur fond de romance contrarié, nous embarque dans un monde de rêves mélancoliques alors que "I Miss You, Someone" nous attire pour sa douceur nordique.

Cloetta Paris - Broken Heart Tango


Cloetta Paris - I Miss You, Someone


Nous attendons donc maintenant le retour du duo qui, normalement, ne devrait pas tarder. Au pire, vous pourrez toujours écouter sa collaboration avec Johan Agebjörn sur son dernier album, Casablanca Nights.

Cloetta Paris : Facebook | CD

Aucun commentaire:

Publier un commentaire