24/08/2011

Tying Tiffany présente sa secte

Ne faites pas cette tête de déterré en voyant cette photo : je sais que les lendemains sont durs, surtout ceux qui succèdent à la découverte de "No Romance" et "Call My Name". Mais il faut savoir aller de l'avant et surtout explorer d'autres horizons musicaux. C'est justement le cas avec Tying Tiffany : aussi bien musicienne qu'actrice, (ancienne) animatrice radio que DJ, cette Italienne fait tomber le cliché de l'artiste compositrice avec sa guitare à la main et deviendrait presque une icône pour certains.


Trop chaotique pour être classée dans la mouvance electroclash, certainement pas assez théâtralisée pour épouser parfaitement le mouvement gothique, sa musique s'appuie cependant sur ces deux composantes et la new wave, en plus de l'attitude punk séduisante et provocante qu'elle s'est forgée au fil de ses trois albums, Undercover (2005), Brain For Breakfast (2007) et People Temple (2010) : on décèlerait presque un vague et lointain lien de parenté avec la grande Siouxsie Sioux. C'est justement ce dernier opus, renforcé d'outillages électroniques par rapport aux précédents, qui occupera cette soirée à travers trois titres, les trois titres ayant reçu une vidéo (désolé par avance pour "Cecille" et "Storycide"). Avant toute chose, il faut savoir que cet album s'inspire d'un fait divers, le suicide collectif de centaines de personnes dans une secte originaire de San Fransisco : c'est donc propice à la création d'un monde fantastique un peu trash qui se dévoile au fur et à mesure à travers chaque titre.

"Miracle" est sans conteste l'unique incursion musicale de Tying Tiffany qui présente quelques similarités avec la synthpop : l'album est beaucoup plus éclectique qu'il n'y paraît. Derrière ses bips hypnotiques et séduisants, Tying Tiffany avec une voix un peu dépressive ouvre les portes de son monde. Ce que la vidéo sombre avec quelques effets miroir nous apprend en plus, c'est la fin de ce voyage qui n'est pas aussi paisible qu'elle voudrait le faire croire : cela passe forcément par un fin plus ou moins tragique.


Changement intégral d'ambiance avec "Lost Way" sur lequel on assiste impuissant à un déballage de sons corrosifs d'une efficacité redoutable : Tying Tiffany prend pleinement conscience du pouvoir dévastateur de ce qu'elle manipule et a décidé d'en faire quelque chose de dynamique, très utile pour ceux qui sont réceptifs à cet appel dansant. Quant à la vidéo, elle serait un rituel initiatique où Tying Tiffany, très classe et charismatique, serait la maîtresse de cérémonie.


Le dernier titre est "Show What You Got" :  après le passage vers un autre monde et le rituel, voici venir l'aliénation sur un rythme effréné. On aimerait bien ne pas y prendre part mais vu l'énergie que Tying Tiffany déploie si bien dans ce déchainement de sonorités electro-punk, on ne peut que l'accompagner :


Tying Tiffany : Site officiel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire