03/11/2011

Figures | Counting Frequencies

Figures avait réussi à attirer l'attention avec "Velo" (le clip vaut aussi le détour) et voilà maintenant que le duo sort son premier EP, Counting Frequencies, composé exclusivement de morceaux instrumentaux.

En temps normal, la nuit noire succède rapidement au crépuscule sauf que sur l'EP, elle le précède. Les deux premiers morceaux sont, pour ainsi dire, noctulescents où le rythme est marqué, clair mais, à vrai dire, on s'oriente plus vers l'écoute que vers la danse : partant d'un horizon sombre, "Blood Brother" révèle ses intentions hypnotiques au fil du déploiement des pulsations électroniques et de scintillements évanescents marquant ainsi les différentes étapes qui mènent à "Spectral". Sur ce dernier, on dévie vers une danse lémurique (comme son nom l'indique) et fait le lien entre le monde d'aujourd'hui et les vestiges d'un plus ancien et analogique.

Pour les deux derniers titres, on parle de la dernière phase du crépuscule, le crépuscule astronomique : le paysage ralentit, le rythme devient moins nerveux si bien que l'on pourrait les qualifier de relaxants après les quelques passages tourmentés de la première partie. Toujours avec cette mise en place progressive de l'ambiance, "Adrift" souffre d'une juxtaposition trop évidente des différentes couches pour que la boucle puisse réellement apaiser. Ce n'est pas le cas avec "Velo" : le duo a soumis ce titre à un raffinement en contrôlant le flux atmosphérique des boîtes à rythme et synthés. On est peut-être descendu depuis "Blood Brother"  mais ce n'est pas pour autant que la sol a été atteint.

Figures - Counting Frequencies


Si vous voulez vraiment avoir une vidéo pour "Blood Brother" par exemple (et aussi réussi que celle de "Velo" par la même occasion), vous pouvez toujours participer à l'effort collectif en vous procurant Counting Frequencies ici.

Figures : Facebook

Aucun commentaire:

Publier un commentaire