01/12/2011

Sur les rivages estoniens (1)

Aujourd'hui, on s'aventure loin, au-delà des frontières habituelles, et on s'arrête sur les rives encore musicalement inexplorées de la mer Baltique, sur la côte estonienne. De l’Estonie, on connaît par intermittence Getter Jaani et Kerli. Il y a aussi, parmi tant d'autres, Antonina, Popidiot et Mimicry qui se dévoileront pour l'instant avec un unique titre.

On commence par le moins tonitruant des trois avec Helen, Andres et Mihkel, ceux qui forment Antonina : du fait que le groupe chante en estonien, il n'a pas forcément vocation à sortir de ses frontières. Mais c'est comme le finnois, plus on l'écoute, mieux ça passe. Antonina n'a que quelques titres à son actif, à mi-chemin entre lo-fi et synthpop. "Pakike" fait partie de ceux-là. Sa mélodie peut sembler simple mais elle s’affine grâce au jeu : elle passe d'aérienne à d'inspiration cosmique. On a finalement envie d'écouter de nouveau ce titre tant il est convaincant. Cela tombe bien, il est disponible librement ici.
La danse dans la vidéo ne devrait pas être trop difficile à apprendre pour vos frêles jambes.


Friday('s Revenge) par ici, (Hanging On) Friday par là, entre lesquels se sont glissés un Dancing (Like An Idiot) ou encore des appels à la gente féminine à travers (Hey) Girl ou bien Girl (Called Latte), Popidiot ne se trompe pas au moins dans ce qu'il propose dans leur second album, Antenna Of Love : ce trio finno-estonien officie sur ce dernier entre synthpop festif et mélancolie new wave. C'est peut-être un hommage un peu trop appuyé et évident mais il s'apprivoise au fur et à mesure des écoutes et on s'en régale plus d'une fois. "Hanging On Friday" est le premier titre extrait de l'opus et ne reflète peut-être pas assez bien l'étendu du contenu de ce dernier.
Cependant, un magnétisme inexpliqué émane des synthétiseurs rétro de ce morceau. On s'en est aperçu une fois la vidéo visionnée.


On finit sur un titre percutant de Mimicry. Ce quatuor est en activité depuis quelques années déjà mais aucun album n'a vu le jour : après deux échecs à l'Eesti Laul, peut-être que Mimicry attend tout simplement d'être envoyé à l'Eurovision par l'Estonie pour dévoiler plus amplement son projet. En attendant, il a décidé de nous en mettre plein la vue sur "Heat" en déployant des percussions bien lourdes, un refrain explosif et agressif, dominé en plus par la voix très expressive de Kene. "Heat" est un peu ce que l'on écoute lorsque l'on a envie de décompresser le soir avant de se coucher ou bien pour se défouler en club.  
"Heat" permet enfin d'introduire les vidéos originales, lorsqu'elles ne sont pas dégoutantes, de Mimicry. Pour l'instant, ce n'est que la traque d'une sorcière...


Antonina : Facebook | Popidiot : Facebook | Mimicry : Site officiel

Aucun commentaire:

Publier un commentaire