17/04/2012

Un cours d'Aerobic

Aerobic n'est peut-être simplement qu'un projet autour de Gigi Succes et David Carretta dont l'épicentre est l'unique album, Peace Hand. Tel un cours d'aérobic de nos plus célèbres entraîneuses du tube cathodique, le duo articule cet opus autour d'un axe fort, très solide : une poussée rétro-futuriste anime chaque titre où des structures géométriques sous friction electro-disco se déforment tant bien que mal. Les machines, les synthés et les vocodeurs altérant avec une grande amplitude les voix contribuent à forger des titres détonants et dynamiques ("Fashion Junkie" ou "Clone") prêts à résonner sur la piste de danse. Instantanément addictif, des morceaux comme "Escape From You" s'attirent les faveurs macabres d'un bal spatial auquel on se sent soumis, comme hypnotisé par la traînée synthétique laissé dans son sillage.


Aerobic fait une véritable déclaration d'amour pour une époque fétiche (années 70 - début 80). Il en renvoie une image provocante, séduisante, angoissée que l'on retrouve même dans les paroles en français sur des refrains incantatoires en anglais. Car c'est un fait : le duo use d'un pouvoir d'attraction plus ou moins intense selon les titres. Pour y parvenir, il n'invoque pas le spectre des anciennes gloires, mais plutôt joue sur la tension des mélodies : on s'attend à ce que les lignes synthétiques se déchirent mais cela n'arrive jamais. En fin de compte, Aerobic a réussi à faire parvenir jusqu'à nous l'explosion colorée et nostalgique de cette époque.

Aerobic - Strange Light


Aerobic - Automatic Girl



Aucun commentaire:

Publier un commentaire