01/04/2012

Sélections d'albums scandinaves.

Durant ces dernières semaines, la scène pop scandinave a vu de beaux albums arriver. En voici quatre qui ont retenu notre attention.

L'album de la norvégienne est incontestablement l'un de nos préférés de ce début d'année.

Lise avait surpris tout le monde, en septembre dernier lorsqu'elle avait sorti de nulle part le single efficace, Red Hot.
Elle nous annonçait dans la foulée, qu'elle travaillait sur son album, Dance or Die, et qu'elle avait choisi comme producteur Thomas Eriksen (Elisabeth Carew, The Saturdays, Micropops/HandS,...).
La collaboration s'annonçait très prometteuse!

Après quelques mois d'attente, Lise lança Sailors, deuxième single, qui eu une belle promo puisqu'il fut intégré dans le Melodi Grand Prix, concours que Lise ne remporta pas mais où elle arriva quand même en finale.
Et la semaine suivante, Lise lançait enfin le fameux album que nous attendions tant!

L'album, résolument électropop, pourrait se ranger vers un mélange de Margaret Berger, Robyn et Röyksopp.
L'album s'ouvre sur Weekend Warrior, à l'ambiance un peu tribale, véritablement un des titres les plus réussi de l'opus.
Darkest Blue ou encore le nouveau single Here We Go sont d'autres pistes qui attestent de la qualité que Lise a su apporter à son album.
Tout l'album est en écoute par ici, et depuis peu, il est disponible internationalement sur iTunes.



Le groupe suédois, formé de trois garçons, s'était révélé l'année passée avec les singles Back Of My Head et surtout, le célèbre Brains Out, où ils étaient en compagnie de la charmante Tove Styrke.

Avec le troisième extrait de l'album, Sunrise Confessions, à l'ambiance très 80's, le groupe confirma qu'il fallait maintenant compter sur eux sur la scène indie/électro suédoise.
Comme pour l'album de Lise, aucune piste n'est à jeter sur l'album, qui ne comporte que 10 titres seulement, mais où la qualité est au rende-vous.
Into the Beat, nouvel extrait, a des relents lointains de DonkeyBoy et une des pistes les plus électros de l'album.
The Night I Died By The Sword ou Sad sont d'autres titres forts de cet album que vous pouvez trouver sur iTunes également.


Il aura fallu attendre cinq années pour pouvoir entendre de nouveaux titres de la norvégienne Bertine Zetlitz!
C'est dire si notre attente était grande!

Même si nous ne sommes pas super fan de la pochette, le premier single, le surprenant Electric Feet (dont la vidéo, assez décevante malgré une idée originale, vient d'être dévoilée sur son site officiel) montrait que Bertine ne s'éloignait pas trop de ce qu'elle proposait jusqu'alors.
Aidée notamment par son acolyte de toujours, Fred Ball, Bertine nous propose de commencer l'album avec un One In A Million, électropop à souhait, qui est une réussite. Belle entrée en la matière. Malheureusement c'est la seule piste vraiment électro de l'album.
Le reste de l'album mélange un style pop/hip hop/électro, des styles parfois nouveaux pour du Bertine Zetlitz.
Il faut dire qu'en 5 ans, la scène pop norvégienne a changé et Bertine se devait de réagir. Certains titres, assez élaborés comme Wrap Me 'Round Your Finger, Pop Pop Pop, montrent que Bertine a su réagir et s'adapter parfaitement aux nouveaux sons apparus pendant son absence. D'autres pistes telles Get Me Out Of Bed sont plus dans la continuité du dernier album, My Italian Greyhound, apparu en 2006.
L'album peut sembler difficile à cerner aux premiers abords, et il vous faudra sans doute plusieurs écoutes pour arriver à bien le cibler. Mais Bertine a réussi son pari de revenir après une si longue absence.


On ne quitte pas la Norvège, où Donkeyboy réussi bien le difficile cap du deuxième album.
Alors qu'Ambitions dévoilait une suite de très bons titres pop teintés d'électro, le groupe de 5 garçons a voulu intégrer plus d'électro dans leurs nouveaux titres.

Avec les singles City Boy et Pull Of The Eye le groupe a su démontrer que l'électropop norvégienne avait encore de beaux jours devant elle, même si nous attendons toujours le retour de Margaret Berger pour espérer encore relever le niveau d'un cran!

Même si l'ensemble peut sembler parfois trop homogène, l'album comporte vraiment de très bons titres.
No More Movies, We Can Be Friends ou Drive sont autant de très bonnes pistes qui sauront agréablement accompagner vos journées printannières.

Dans une moindre mesure, il y a d'autres excellents albums, sortis depuis ce début d'année, et qui méritent aussi, que vous vous y attardiez un peu.

En Norvège, on notera l'album de Charlotte Thorstvedt, Salomé. Avec un single, Arrhythmia dont nous vous avons déjà parlé ici. L'album est une suite de titres dance/chill-out, parfois plaisants mais souvent longs.

En Suède, la jeune Amanda Mair nous a offert un très bon premier album de pop délicate, lancé avec les excellents singles Doubt et Sense.
Lena Philipsson, institution dans son pays est revenue avec un album court et typé dance. Live Tomorrow (reprise de Laleh), Du Följer Väl Med? (nouveau single et reprise d'un titre de Zoë Badwi, oui ça ne s'invente pas!) ou Världen Snurrar sont vraiment des réussites.
Laleh, justement, en a aussi profité pour sortir un très joli album, et surtout un titre éblouissant, Some Die Young.
Et Sebastian Karlsson qui lui, n'a voulu sortir son album, No Red Line, un mélange de pistes style Hurts, Depeche Mode que sur internet. Hey Boy devrait vraiment sortir en single!

Et enfin au Danemark, le deuxième album des Asteroids Galaxy Tour ne nous a pas emballé aussi fort que le premier, même si beaucoup de pistes sont très bonnes, comme le single Heart Attack.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire