09/11/2012

Clockwork Orchestra | Paper Purse

L’ultime (et surtout la seule) injustice faite par Clockwork Orchestra à son album réside sans conteste dans le temps (bien trop court) alloué à "As The Whirligig Spins"  : pour ainsi dire, toute la frustration que porte Friends Without Names peut se résumer à ce seul titre, d'autant plus qu'il développe dans ce faible laps de temps une atmosphère terriblement fascinante... C'en est trop mais c'est ainsi. 

Aucun reproche de ce type ne peut être formulé à l'encontre des vidéos, véritables ouvertures sur l’univers décalé de l'Irlandais. La dernière-née en stop motion pour "Paper Purse" développe une mécanique compliquée et s'engouffre dans cet imaginaire florissant : sa musique entourée par des sonorités pop folk électronique rudimentaire (et excitante) en ressort plus excentrique encore.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire