29/12/2012

Death In The Afternoon en 3 titres

Parcourir la nuit en interagissant dans une état proche de la somnolence, tel est le ressort sur lequel vibre Kino, le dernier album de Death In The Afternoon. Pour ce deuxième opus, le groupe suédois a eu abondamment recours aux sonorités analogiques si bien que dans ce cas précis, une invitation à la danse, à la célébration, l’introspection ne sont jamais bien loin et ce dès le commencement de l’opus : l'electropop du groupe décline en quelque sorte ses fictions que trois titres portent à merveille.

Dans quel endroit danse-t-on? Et surtout, sur quoi? Cet irrésistible appel de pied de "Oh Youth!" suggère une piste de danse de rêverie mais le malaise des paroles de"Francis & The City" et les sons électroniques cinglants et tranchants sur les nappes indiquent que l'espace dans lequel on évolue se situe juste au dessus. Les lancers de clavier sous tension entretiennent une résonance particulière dans les lumières hallucinogènes, les sursauts dreampop, le rythme hypnotique et nerveux se rencontrant autour des 11 titres de Kino et dessinent les contours d’une réalité ensommeillée entretenue pas la voix falsetto parfois traînante du chanteur. Ces éléments sont propices à ce que l'ambiance se concrétisant dans "OKOK" devient, un moment, science-fiction.

Death In The Afternoon - Oh Youth!


Death In The Afternoon - Francis & The City


Death In The Afternoon - OKOK


Pour explorer d'une manière plus profonde cet univers, l'album est en écoute sur Spotify et Bandcamp.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire