11/05/2012

Huski s'éveille

Huski, le projet baroque qui réunit le timbre de Melanie Garside (connu pour son projet Maple Bee) et les instruments de Pike Galloway (Psychemagik), donne enfin un avant-goût de leur troisième album intitulé H en lançant "Sleep's Over". Ce titre était attendu car deux conceptions (pop électronique vs pop-rock et quelques variantes) s’affrontaient presque, à l’image de ce duo flamboyant, sur leur second opus Strangelove et le vainqueur de la bataille finale n'avait pas été dévoilé. Cette initiative est le possible reflet des différentes sensibilités émanant de leur projets antérieurs et qui ont resurgi pour l’occasion.

"Sleep's Over" ne donne pas simplement des indications : il prend le parti d'une pop électronique mi-exubérante mi-aérienne, rien que par le fait du survol de cette voix particulière au-dessus de des textures en relief et basses mouvementées. Il n'y a pas à dire, cet exercice convient parfaitement à Melanie. On aurait pu deviné cette orientation avant même de l'écouter en sachant que Psychemagik et sa musique céleste se tiennent derrière les nouveaux titres du duo.

Illustrée par l'insouciance de l'Ancien Régime et le tranchant de la guillotine, la vidéo rappelle que le réveil peut être douloureux, si tant est que l'on puisse encore se réveiller.


A l'origine, il ne fallait s'attendre qu'à voir sortir uniquement d'anciens titres remaniés du duo. Seulement 4 vont finir sur H, comme "Strange Love" : la puissance des gadgets électroniques déjà présent initialement a été exacerbée et laisse place à un morceau plus entraînant dans lequel les fluctuations des différentes couches apportent son grain d'excentricité.

Huski - Strange Love

Aucun commentaire:

Publier un commentaire