03/03/2012

Coup de coeur : Clouds de Rangleklods

Asbjørn et Lydmor n'incarnent pas les seuls Danois faisant des émules en ces lieux : RebekkaMaria, Freja Loeb et plus récemment Rangleklods ne vont pas tarder à les rejoindre. C'est d'ailleurs de lui dont il est question à présent, tant son dernier titre "Clouds" s'avère excellent.

De retour d'un séjour à Berlin, Ranglekods s'apprête à sortir Beekeeper, son premier album (12 mars). Auparavant, fin 2011, il a déjà eu l'occasion de présenter un EP, Home, dans lequel, la scène underground berlinoise a laissé une marque. Mélange de pop développé sous un aspect sensible et expérimental et de musique électronique, Rangleklods donne son approche pour entrer dans les clubs, à coup de basses étirées, de puissantes distorsions du rythme, des pulsations déformées, de brusque coupure, ... : les trois titres peuvent être déconcertants (mention spéciale à "Young And Dumb") mais sont réellement efficaces (en écoute ici) et sa voix, déjà entendue néanmoins pas dans ce contexte, donne plus de portée aux différentes histoires qu'évoque Rangleklods.

Puis est arrivé "Clouds". Une atmosphère différente, nostalgique résonne sur ce titre par rapport aux précédents. Plus immédiat, plus accessible peut-être. Il se lance surtout dans des travers plus pop mais sans renier les fondamentaux de l'EP. Lorsque surgit la voix d'une certaine Pernille Smith-Sivertsen, on comprend tout de suite que le motif insaisissable et martial, revenant sans cesse, gagne en densité, ce qui assure l'émergence d'un autre monde fascinant mais désenchanté, moment qu'évoque la vidéo étrange. Un très bonne surprise!



Aucun commentaire:

Publier un commentaire