04/12/2012

Vendège suit Igor

La musique de Vendège, projet solo porté par un Français, provoque plus d'une fois le réveil d'une sensation familière parce que l'univers musical qu'il dévoile dans Igor, son premier EP, fait de nouveau jaillir ce que l'on côtoyait durant l'enfance mais dont on ne possédait plus toutes les clés. Cette douceur, cet éther qui flotte par endroit se matérialisent autour de claviers s'envolant et autres bizarreries s'échappant parfois des boîtes à rythme à travers lesquels le chanteur n’hésite pas à mêler electronica maison, pop synthétique et instruments acoustiques et ce dès le premier titre "Igor". Cet EP de 5 titres ne représente par ailleurs que le début d’une histoire, histoire qui se prolongera au sein une trilogie dont Igor n'incarne que les prémices.

Mais qui est Igor? Au fond, on ne le sait pas vraiment, si ce n'est qu'il est plus qu''un titre. Sans doute un des personnages qui peuplent ces histoires contées. Car, au fil de "Vince" et "Bonhomme", Vendège emmène l’auditeur dans un univers sonore minimaliste bien particulier où les chœurs à la limite du fantomatique restent maîtres et discrets. Ces mêmes détails comme les crépitements et les légères variations de "It's Not Because We Are Robots That We Don't Like Human Ladies" scellent un disque délicat et aérien qu'il est bon de garder près de soi pour ne pas s'évader trop loin.


Chose rare, cet EP est même disponible sous format physique. En attendant ses successeurs.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire